humago philanthropie

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Pour soutenir la lutte à l'itinérance, Bell, la Ville de Montréal et le gouvernement s’unissent!

Publié le lundi 15 décembre 2014

Publié par Marie-Claude Guérin

Grand Montréal

Pour soutenir la lutte à l'itinérance, Bell, la Ville de Montréal et le gouvernement s’unissent!
Remise des dons par Bell Cause pour la cause

Bell Cause pour la cause donne 80 000 $ à trois organismes, Chez Doris, Mission Old Brewery et le Refuge des jeunes de Montréal – visant à offrir des services grandement nécessaires à la population itinérante de Montréal. Le don de Bell Cause pour la cause servira à améliorer l'accès à des services de soutien en santé mentale à la population itinérante de Montréal.

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Du côté de la Ville de Montréal, le don de 20 000 $ remis en même temps que Bell Cause pour la cause servira à mettre en place un nouveau service de navette destiné aux personnes en situation d'itinérance, disponible tous les jours de la semaine, de 15 h à 18 h, lorsque les services de jour ferment. Cet autobus, affrété par la Mission Old Brewery, fera la navette entre sept refuges à Montréal, pour hommes et pour femmes. Un intervenant accompagnera le chauffeur de la navette et offrira un soutien additionnel aux personnes qui montent à bord.

Lucie Charlebois, ministre déléguée à la Réadaptation, à la Protection de la jeunesse et à la Santé publique du Québec, a participé à la remise des chèques. « Les défis pour intervenir efficacement auprès des personnes en situation d'itinérance ou à risque de le devenir sont nombreux. Et c'est pourquoi il me fait toujours chaud au cœur de voir des gens unir leurs efforts pour offrir une aide sans cesse mieux adaptée à leurs besoins variés ».

Plus d’argent pour l’itinérance

La ministre annonçait, le huit décembre dernier, le nouveau plan d'action interministériel de lutte à l'itinérance. Le gouvernement Couillard compte ajouter 4,6 millions par année pour les cinq prochaines années aux sommes déjà allouées à la lutte contre l'itinérance.

La stratégie prévoit des mesures précises élaborées pour la Ville de Montréal, mais également des actions ciblées dans différentes régions du Québec. Vous pouvez consulter le premier portrait de l'itinérance au Québec, en cliquant ici.

En septembre dernier, La Ville de Montréal annonçait également un investissement de 1 million $ de plus pour lutter contre l'itinérance et compte créer 1000 logements supplémentaires. Le maire Denis Coderre veut un portrait clair de la situation de l’itinérance à Montréal. La Ville assumera son leadership et développera des approches innovantes pour que soient respectées la dignité humaine, la santé et la sécurité de tous et de toutes.

La bonne nouvelle, c’est que le gouvernement, les villes, les entreprises comme Bell et les citoyens s’unissent pour trouver une solution aux problèmes des sans-abri et par le fait même, aident nos jeunes, nos voisins, nos êtres chers. La ministre Lucie Charlebois mentionne, « l’itinérance est une problématique complexe et il y a plusieurs gestes à poser. Le réseau est grand et ensemble nous pourrons combattre et prévenir le phénomène de l’itinérance, ce n’est pas chacun dans sa cour, ce n’est pas juste le gouvernement, la ville de Montréal, les organismes, c’est aussi à la population de s’impliquer. Ne serait-ce que de saluer les gens dans la rue et faire la différence, pour qu’ils se sentent citoyens à part entière. Le gouvernement travaillera sur la prévention et à sortir les gens de la rue. Il faut prendre tous les moyens. Je vous invite à contribuer, ça peut arriver à tout le monde, ensemble faisons la différence dans la vie de ces gens. »

La ministre Charlebois  renchérit : « Il faut établir des liens de confiance avec les gens dans la rue. Il faut aller à leur rencontre, les aider, leur apporter des soins, les accompagner. Le plan d’action du gouvernement a été développé à partir de l’enfance jusqu’à la vieillesse. Certains passages à la vie sont plus difficiles pour certains individus. Je suis une mère et une grand-mère et ça me touche beaucoup. Je rencontre des jeunes et des personnes âgées, ça me rend à l’envers! » La ministre confirme : « Il y a trente et une mesures et cent onze moyens – on peut toujours faire mieux, mais ce plan est plus performant que le précédent et les gens de terrain ont contribué à le bâtir. On a interpelé les intervenants du milieu, car ils ont une fine connaissance du terrain. Le gouvernement a augmenté le financement et on adresse aussi la problématique du logement social. Nous voulons faire mieux pour le citoyen et que le meilleur puisse se produire. »

Dans le cadre de son 125e anniversaire, la Mission Old Brewery 
reçoit un don de 25 000 $ de Bell Cause pour la cause afin qu'elle puisse mettre en place les ressources nécessaires pour son projet pilote PRISM (Projet réaffiliation en itinérance et santé mentale) en collaboration avec le CHUM. Matthew Pearce, qui dirige la Mission Old Brewery, donne un exemple concret et véritable de l'importance des dons. « Pendant 10 ans, la personne dont je vous parle, qui à 73 ans, tournait en rond. Il se parlait à lui même. Après une semaine et demie de traitement avec le programme PRISM, les psychiatres du CHUM et un travailleur social, cette personne a pu se sortir de cette situation. Dix ans dans l’itinérance, une semaine et demie [dans le programme PRISM] et il n’est plus dans la rue. Voilà comment vos dons sont importants pour la Mission Old Brewery. »

Le projet PRISM n'est d'ailleurs plus à démontrer, puisque 46 personnes ayant des troubles graves et persistants de santé mentale ont pu être évaluées. En seulement cinq mois, 59 % des personnes acceptées pour être suivies ont quitté d'elles-mêmes la Mission, de façon structurée. « Nous sommes fiers du succès de ce programme de la Mission et nous sommes heureux qu'il puisse être accessible à d'autres personnes itinérantes qui souffrent de troubles de santé mentale, » explique Marie-Claire Morin, directrice générale de la Fondation Mission Old Brewery.

La Mission Old Brewery a pour but d'aider les personnes itinérantes à sortir de la rue en misant sur les programmes de transition, les services adaptés en santé physique et mentale, l'accès au logement abordable, la sensibilisation, l'acquisition de connaissances, tout en offrant des services d'urgence nécessaires à la survie de plus de 4000 hommes et femmes sans-abri chaque année à Montréal. Pour en savoir davantage, vous pouvez aussi lire l’article du 125e anniversaire sur HUMAGO.

Le Refuge des Jeunes de Montréal se réjouit de l'engagement de 30 000 $ de Bell Cause pour la cause auprès des jeunes sans-abri présentant une détresse psychologique élevée. « À ce moment, où l'hiver frappe à nos portes, où les fêtes de fin d'année sont synonymes de rassemblement et d'abondance, nous saluons un nouveau partenaire qui nous aidera à ne pas oublier ceux qui vivront le manque. Au Refuge, l’équipe en santé mentale, l’équipe terrain, intervenants et bénévoles viennent rencontrer les jeunes au Refuge. Ils vont vers eux, » explique France Labelle, directrice générale du Refuge des jeunes. France confirme : « Nous avons de bons plans d’action, mais on n’a pas assez d’argent. On manque de ressource et de moyen. On a des bons programmes, on ne manque pas d’idée, mais pour mettre fin à l’itinérance, on manque de logement, de soutien, d’argent. Nos gens sont pauvres, sans revenus. Chez les jeunes, il y a la jeunesse et l’espoir, ça doit se traduire concrètement pour qu’ils deviennent des citoyens à part entière. Le plus grand miracle s’appelle humanité, et c’est là que nous devons intervenir de différentes manières. Votre aide est importante. »

Le Refuge des Jeunes de Montréal est un accueil de jour, de soir et de nuit fondé en 1989. Sa mission est de venir en aide à de jeunes hommes sans-abri et en difficulté de 17 à 25 ans. Le Refuge a accueilli, en 25 ans, 18 653 jeunes différents, et plus de 110 jeunes ont eu accès à un des 19 logements sociaux avec soutien communautaire. Ces jeunes viennent de partout : de Montréal, du Québec, d'autres provinces canadiennes et même d'autres pays. Toutes les actions du Refuge visent l'intégration de ces jeunes et l'amélioration de leurs conditions de vie. Le Refuge des Jeunes aide 600 jeunes par année, 25 employés, plus de 100 bénévoles, et a besoin d’un million cinq cent mille par année pour opérer.

Chez Doris bénéficie aussi d’un généreux don de 25 000 $ de Bell Cause pour la cause. Ce don permettra d'embaucher une infirmière en psychiatrie à temps partiel qui offrira des séances de thérapie individuelles et de groupe ainsi que des ateliers de coaching afin de mieux aider les femmes atteintes de problèmes de santé mentale qui sont sans abri ou à risque de le devenir.

Il y a 40 ans, le corps d’une jeune femme a été trouvé, brutalement violée et battue à mort. Elle se nommait Doris, et était itinérante, seule et souffrant d'alcoolisme. « Dans les années 70, il n’y avait aucun service pour les femmes, les centres d’hébergement étant principalement pour les hommes. Chez Doris est le premier centre pour femmes, » souligne Marina Boulos, directrice générale par intérim. Fondé en 1977, en mémoire de cette itinérante, Chez Doris est un refuge de jour pour les femmes en difficulté. Il leur fournit des services sociaux, éducatifs et récréatifs dans un environnement accueillant. Son programme d'accueil offre un environnement sécuritaire pour jusqu'à 100 femmes par jour. Celui-ci aide à résoudre les problèmes de solitude, l'isolement et la dépression et offre des programmes pour combler leurs besoins immédiats pour faire face à la pauvreté, l'itinérance, la maladie mentale et/ou la toxicomanie. Un endroit de paix et de sécurité.

Il est ouvert du lundi au vendredi, de 8 h 30 à 16 h. Les services offerts sont : le petit déjeuner et le déjeuner, des sacs de nourriture d'urgence, 6 lits de répit, les services de garde, le programme de gestion financière, un programme d'aide aux Inuits, des services en santé et en santé mentale, un programme d'aide alimentaire, des services juridiques ainsi que des programmes éducatifs et socio-récréatifs. Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, Chez Doris a reçu 25 856 visites (une augmentation de 5,7 % par rapport à l'exercice 2013) et servi 40 545 repas (une augmentation de 9,5 %).

Il est important de mentionner le rôle de Bell Cause pour la cause pour la santé mentale au Canada. Par leur initiative, Bell Cause pour la cause s'est engagée à verser plus de 67,5 millions $ à des programmes de santé mentale dans toutes les régions au Canada. Aujourd’hui, lors de la remise des dons, nous pouvons réellement voir et entendre la volonté de chacun de faire un monde meilleur.

Pour en savoir plus, visitez http://bell.ca/cause.

Note : les statistiques ont été fournies par les organismes.

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter à la communauté HUMAGO pour laisser un commentaire.

La philanthropie selon HUMAGO®

La Fondation HUMAGO® a pour mission première de développer la culture philanthropique chez nos jeunes d’aujourd’hui, de demain et d’après-demain. Elle entend promouvoir, encourager et développer l’engagement social auprès des citoyens pour imaginer ensemble un monde meilleur.

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires
COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter

COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START
COM_PAYPLANS_LOGGER_CRON_START