humago philanthropie

Mur social Infolettre Forfaits Inscription gratuite Connexion

La nouvelle orientation de l'Ordre des infirmières et infirmiers du Québec

Publié le mardi 21 mai 2013

Publié par Denise Bergeron

Grand Montréal

« La Fondation de l’Ordre des infirmières et infirmiers du Québec a pour mission de promouvoir l’intérêt et l’avancement des sciences infirmières et des soins infirmiers. Cela, au bénéfice des patients. Elle entend ainsi favoriser la reconnaissance du rôle déterminant de la profession infirmière au sein du système de santé québécois », dit Gyslaine Desrosiers.

Le 1er mai 2013, elle a pris le relais de la Fondation de recherche en sciences infirmières du Québec (FRESIQ), qui a investi plus de quatre millions de dollars, depuis 25 ans, pour soutenir la réalisation de projets de recherche et assurer le transfert des connaissances découlant de ces recherches.


La Fondation appuie les infirmières et les infirmiers de façon concrète dans l’amélioration des soins qu’ils apportent aux patients, en finançant des projets cliniques novateurs qui permettent d’améliorer les pratiques les plus efficaces pour ces derniers. Quand des projets pilotes sont financés par de grands organismes comme les Instituts de recherche du Canada, ce geste est déterminant dans la carrière d’un chercheur et permet d’apporter des réponses concrètes en milieu clinique pour rehausser la qualité des soins offerts aux patients. Tout le monde bénéficie des retombées des recherches soutenues par la Fondation de l'OIIQ : les chercheurs, les cliniciens et surtout les patients, qui témoignent leur gratitude.


Pour mieux soigner est la nouvelle signature de la Fondation de l’OIIQ. C’est aussi le nom d’un important programme de subventions destiné à favoriser l’avancement de la profession d’infirmière. L’OIIQ a profité de la soirée annuelle de la remise des prix Florence pour remettre les bénéfices de la Soirée : 60 000 $, à sa fondation. Ils s’ajoutent aux 185 000 $ dollars amassés auprès des membres au cours des trois derniers mois. La Fondation de l’OIIQ dispose donc déjà de 245 000 $ qui permettront de financer son grand projet clinique Pour mieux soigner.


Ainsi, la Fondation de l’OIIQ financera, chaque année, la réalisation d’un projet clinique d’envergure, d'une valeur maximale de 250 000 $. C’est la nouvelle orientation prise par la Fondation qui veut miser sur la recherche en lien avec les soins donnés par les infirmiers et infirmières. La Fondation souhaite annoncer le premier grand projet au printemps 2014. Pour la Présidente de la Fondation, Gyslaine Desrosiers :« Soutenir une initiative clinique d'envergure émanant des infirmières s'avérera encourageant autant pour les infirmières que pour les malades. Le domaine de la santé est en constante évolution et il apparaît nécessaire à la Fondation de soutenir le transfert des connaissances et l'implantation concrète des résultats de recherche. J'espère que la Fondation pourra compter sur l'appui du public et de généreux donateurs de la grande entreprise pour soutenir son ambitieux programme d'un quart de million par an », ajoute Gyslaine Desrosiers.

 

La Fondation de l’Ordre des infirmères et infirmers du Québec travaille déjà avec cinq chaires de recherche et veut améliorer les interventions des soins. C’est pourquoi elle a décidé de revoir sa programmation, de se donner un nouveau souffle et ainsi de soutenir un projet de recherche d’envergure, au lieu de plusieurs projets plus petits. Les critères pour appliquer et déposer le projet seront précisés dès l’automne. Le projet doit recevoir l’aval de l’établissement où œuvre l’infirmière ou l’infirmier ou son équipe et avoir des résultats transférables.


La Fondation compte aussi un conseil d’administration très impliqué dont un des membres, M. Claude Castonguay, ancien ministre de la santé, fait partie. Il veut augmenter sa visibilité déjà importante. C’est pourquoi il existe depuis peu un comité jeunesse qui pense à la relève et à l’implication des soins infirmiers dans le cadre de défis humanitaires.


L’automne sera chargé en activités, car les nouvelles orientations permettront d’interpeller les donateurs en vue de nouvelles collectes de fonds qui restent à définir. Il faudra consulter HUMAGO pour avoir plus d’informations sur le sujet.

 

Propos tirés lors de l'entrevue avec Mme Gyslaine Desrosiers, Présidente de la Fondation

À propos de l'auteur

Denise Bergeron

Denise Bergeron

Consultante internationale - rédactrice pour HUMAGO

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter à la communauté HUMAGO pour laisser un commentaire.

La philanthropie selon HUMAGO®

La Fondation HUMAGO® a pour mission première de développer la culture philanthropique chez nos jeunes d’aujourd’hui, de demain et d’après-demain. Elle entend promouvoir, encourager et développer l’engagement social auprès des citoyens pour imaginer ensemble un monde meilleur.

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter