humago philanthropie

Le Cron démarre

Mur social Infolettre Forfaits Inscription gratuite Connexion

Le Cron démarre

Yannick, jeune philanthrope, gravit l’Everest pour une cause qui lui tient à cœur

Publié le jeudi 17 mars 2016

Publié par Marie-Claude Guérin

Grand Montréal

Yannick, jeune philanthrope, gravit l’Everest pour une cause qui lui tient à cœur
Claude Dauphin, Maire de Lachine, Marie-Claude, Directrice générale chez Cumulus et Yannick Proulx

Yannick Proulx, président de Production Résonnance, part à l’aventure avec 14 autres membres. Ils grimperont au camp de base de l’Everest au profit de la Fondation Québec Jeunes, la Fondation OLO, le Phare Enfants et Familles et le Projet Trip

J’ai eu la chance de rencontrer notre jeune philanthrope sportif, Yannick, quelques heures avant son départ pour le Népal.

Vous pouvez écouter l’intégral de l’entrevue ici.

 

Yannick, philanthrope sportif

Yannick a décidé en septembre dernier de faire une différence pour les jeunes. Il avait besoin de se lancer un défi, d’autant plus que, comme Yannick est spécialisé dans les mariages et les évènements, les mois d’hiver en audiovisuel sont moins occupés que l’été. Sportif et amant de la nature, vous pourriez certainement retrouver Yannick sur une montagne dans les alentours de Montréal, toujours prêt à atteindre de nouveaux sommets. C’est exactement le type de personne et d’entrepreneur que les organismes philanthropiques recherchent pour prendre part à leurs défis caritatifs ! En mars 2016, Yannick fêtera sur l’Everest ces 15 ans en affaires, en vivant ses passions et en redonnant pour la communauté.

Quand Yannick s’est inscrit à cette activité philanthropique, il a d‘abord eu plusieurs rencontres de préparation pour bien s’acclimater et se préparer aux effets secondaires, car cette activité est une épreuve autant psychologique que physique. Le groupe a eu des formations sur l’équipement nécessaire, puis c’est entrainé 15 heures par semaines en moyenne pour augmenter le rythme cardiovasculaire, ce qui a pour effet de diminuer le niveau cardio et donc le niveau d’énergie dont ils auront besoin, car au camp de base, on est à 50 % d’oxygène. « Tu as beau penser que tu es en forme, une fois sur le terrain tu peux réagir différemment. L’important, c’est d’être bien informé et bien préparé. »

Il y a toute une équipe de spécialistes qui s’est greffée au groupe pendant l’entrainement. Une fois en route vers l’Everest, ils seront accompagnés d’un médecin et chacun aura des tâches concrètes pendant l’expédition. Ça devient une mini communauté.

J’ai demandé à Yannick combien coûte ce genre de voyage. « Tout dépend si on s’inscrit avec une agence, si on est équipé ou non. Il y a le billet d’avion pour le Népal, l’excursion, les pourboires des sherpas, tout est inclus, ça peut nous revenir environ à 10 000 $, en plus de la collecte de fonds. Nous avons été chanceux. Grâce à Frédérick Allard, l’organisateur, nous avons eu plusieurs commandites, comme Horizon 5 pour les billets d’avion, North Face pour l’équipement. » Côté philanthropie, chaque participant devait amasser au moins 5 000 $ dollars pour une cause. Ensemble, ils ont amassé plus de 55 000 $. À lui seul, Yannick a amassé plus de 8 000 $ pour la Fondation Québec Jeune. Il a utilisé son réseau et organisé, entre autres, une soirée-bénéfice Scotch & Clip, dont le maire de Lachine M. Claude Dauphin, était présent et une journée « spinning ».

Remettre les fonds à Cumulus via la Fondation Québec Jeunes

J’ai demandé à Yannick pourquoi il avait choisi la cause des jeunes et, plus particulièrement, l’organisme Cumulus. « Étant donné que j’ai eu beaucoup de difficulté à l’école quand j’étais jeune, l’école a joué un grand rôle sur mon avenir. Aujourd’hui, je suis épanoui, car l’école m’a accroché et m’a défini, c’est ma façon de redonner aux jeunes d’aujourd’hui. »

Départ pour l'Everest 2016_HUMAGO

À quelques heures de son départ, Yannick n’en revient pas que le moment soit arrivé. « C’est beaucoup d’énergie tout cela. L’entrainement, les collectes de fonds. Je pense que je vais y croire une fois assis dans l’avion. Mais je peux dire que chaque minute jusqu’à présent en a valu la peine. Je me sens au top de ma forme ! »

Le 26 mars, ils sont arrivés à Dingbuche, un très petit village d’une trentaine d’habitants perché à 4340 mètres d’altitude. Depuis leur départ, leurs jambes ont accumulé 70 000 pas et 3 000 mètres de dénivelés positifs.

Vous pouvez suivre l’équipe et ces péripéties (et voir les superbes photos) tout au long du périple sur Facebook.

Vous n'avez pas encore fait votre don, voici le lien : Cliquez ici. 

 

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter à la communauté HUMAGO pour laisser un commentaire.

La philanthropie selon HUMAGO®

La Fondation HUMAGO® a pour mission première de développer la culture philanthropique chez nos jeunes d’aujourd’hui, de demain et d’après-demain. Elle entend promouvoir, encourager et développer l’engagement social auprès des citoyens pour imaginer ensemble un monde meilleur.

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires
Le Cron démarre

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter

Le Cron démarre
Le Cron démarre