humago philanthropie

Le Cron démarre

Mur social Infolettre Forfaits Inscription gratuite Connexion

Le Cron démarre

Jean Fabi, homme d’affaires et philanthrope jusque dans la voix

Publié le mardi 16 septembre 2014

Publié par Marie-Claude Guérin

Grand Montréal

Jean Fabi, homme d’affaires et philanthrope jusque dans la voix

M. Jean Fabi, homme d’affaires, musicien, chanteur, mais avant tout, un grand philanthrope et un amoureux de la vie. Qu’est-ce qui motive cet homme à vouloir tant donner?

Le Cron démarre

« C’est simple » dit-il, « vivre ma passion et redonner à ceux qui en ont besoin », une combinaison parfaite qui rend l’événement du Cabaret sur le Mont Royal au profit de la Société pour les enfants handicapés du Québec (SEHQ), un franc succès depuis quatre ans!

M. Fabi, passionné par la musique depuis son enfance, s’était formé un groupe pour jouer les weekends, « mais la vie fait en sorte qu’il faut travailler, avoir un emploi. La musique est restée une passion ». D’où vient l’idée d’un Cabaret? « Un soir, mon bon ami Gilles Fortin a célébré son anniversaire au Métropolis. Rocker dans l’âme, il jouait sur le stage. Il avait tout fourni et lance l’idée aux invités de s’unir pour remettre des fonds pour une cause ». Depuis cette soirée, M. Fabi organise des campagnes de financement, des spectacles-bénéfices, entre autres pour la Coupe du Monde équestre de Bromont, la Fondation des maladies du cœur et l’hôpital Brome Missisquoi-Perkins. Il donne son temps pour des bonnes causes depuis 30 ans, mais récemment, il a voulu canaliser sa passion. De là est venue l’idée du Cabaret sur le Mont Royal.

Soucieux des besoins de la Société pour les enfants handicapés du Québec, M. Fabi leur a offert de monter un spectacle pour venir en aide aux enfants handicapés.

L’engagement social, bénéfique pour tous!

Il y a toute sorte de philanthropes, ceux qui donnent de l’argent et ceux qui font du bénévolat. « Si on ne faisait pas de bénévolat, le système social ne fonctionnerait pas de la même façon. Il faut que chacun s’implique à sa façon. Nous avons une dette envers la société – une dette personnelle. Chaque personne doit contribuer sur une base volontaire. Les services qu’offre la SEHQ aux enfants et familles, le gouvernement ne pourrait pas l’offrir. Il faut beaucoup de bénévoles, de gens de cœur et d’argent pour offrir un tel service essentiel. Pour plusieurs parents d’un enfant handicapé, le camp Papillon leur accorde la seule semaine de répit qu’ils ont dans l’année puisqu’ils savent que leur enfant y est entre bonnes mains », affirme M. Fabi.

 

Le Cabaret, une passion des chefs d’entreprise

La particularité du Cabaret, c’est que les artistes invités sont des PDG d’entreprise. Depuis cinq semaines, chaque mardi, les chefs d’entreprise, collaborateurs et musiciens s’unissent pour pratiquer ensemble. Le jour, ils sont des gens d’affaires, le soir, ils deviennent des musiciens. Ils disent adieu aux cravates pour devenir des Stars. « Nous aimons donner, mais nous voulons avoir du plaisir. Nous voulons aussi être pris au sérieux! Les invités ont du plaisir à venir à notre événement caritatif, car on se démarque. À la base, il faut faire ce qu’on aime! Pour nous, c’est un équilibre de vie, ça enlève le stress et ça donne du plaisir par la même occasion. En plus, ça nous rapproche, ça crée une amitié. On se fait des amis extraordinaires et c’est une opportunité de faire du bien. »

L’organisation ne s’est pas faite en un claquement de doigts. « Pour remettre plus de 80 % à la SEHQ, il faut un réseau de partenaires. Il faut mobiliser les gens de différentes façons. Nous sommes chanceux de compter sur plusieurs entreprises qui offrent des dons en argent et également leurs services. Par exemple, la nourriture est offerte par des entreprises comme Le Canard Santé, Rôtisseries St-Hubert, Hector Larivée, Le Muscadin, Boulart, Ristorante Bis, La Gascogne, Metro. Tous font du bénévolat et encouragent leurs propres employés à s’impliquer. Une belle chaine d’individus qui se mobilisent pour la cause. »

La soirée commencera par un cocktail sur le parvis du Chalet Mont-Royal. Ensuite, les gens seront accueillis par une chorale dirigée par Serge Gouin. « Nous ferons une petite présentation de quelques minutes, la remise du chèque symbolique, nous laisserons les invités parler entre eux et ensuite le Party commence pour les deux prochaines heures. Une soirée très conviviale. Les gens dansent, restent et s’amusent. Une soirée à notre image. »

M . Fabi explique, avec regret, qu’il est allé dans plusieurs soirées où les invités partent dès le café, et il trouve que c’est dommage. « Les fondations déploient tellement d’efforts lors d’une activité-bénéfice. Si je fais un chèque en tant que donateur pour aller à un événement-bénéfice, c’est parce que j’y crois! C’est pour ça que les 50 tables se vendent rapidement pour le Cabaret sur le Mont Royal – les invités n’ont pas besoin d’être vendus à la cause, ils s’amusent. »

L’entreprise FlexGroup et ses employés

Jean Fabi, fondateur, président et chef de la direction de FlexGroup, firme-conseil en assurance collective, mobilise son personnel – c’est sa façon de donner. Ensemble, ils cumulent plus de 1200 heures pour cet événement caritatif.

FlexGroup encourage ses employés à contribuer à la SEHQ. « Toutes les entreprises peuvent faire comme nous, offrir aux employés de faire du bénévolat. Ce n’est pas toutes les entreprises qui peuvent faire un don en chèque, mais ils peuvent s’engager activement dans la société. L’engagement de l’entreprise doit aussi passer par la participation de ses employés. Il faut les encourager à participer aux activités de la communauté. » M. Fabi mentionne que « les entreprises ne peuvent pas juste prendre de la société, il faut contribuer. On est bien au Québec, on a une qualité de vie, une paix sociale, on est chanceux, il faut faire notre part. »

FlexGroup s’est donné comme mission philanthropique de soutenir les enfants, principalement les enfants handicapés et leurs familles.

Le Cabaret sur le Mont Royal fut présenté par la Banque Nationale et Desjardins, 600 invités ont participé à la soirée, dont Louis Vachon (BNC), Gilles Fortin (Tristan), Serge Gouin (Groupe TVA), Barry Lorenzetti (BFL Canada), Mario Charpentier (Cabinet BCF), Tom Quinn (Quinn Sport Management Group), Barry Kohler (Bell Helicopter Textron Canada), Marie-Danielle Gendron (médecin) Marie Fabi, ainsi que Pierre Boivin, président et directeur général de Claridge, et évidemment, M. Jean Fabi, fondateur et président de FlexGroup.

Depuis la toute première édition en 2011, le Cabaret a permis d’amasser près de 2 millions de dollars au profit de la Société pour les enfants handicapés du Québec.

Vous aimez la musique de Jean Fabi, vous pouvez faire l'achat de son CD,  tous les profits vont à la SEHQ. L'album comprend 19 pièces du répertoire populaire des années 50 à aujourd"hui.

Photo officielle 2014, de gauche à droite : Jean R. Fabi de Flexgroup, Denis Berthiaume de Desjardins, Jean Duchesneau, président de la SEHQ, Louis Vachon de la Banque Nationale, Alain Picard, vice-président de la SEHQ et Pierre Boivin de Claridge.

Le Cron démarre

À propos de l'auteur

Marie-Claude Guérin

Marie-Claude Guérin

Présidente-directrice générale de HUMAGO

Le Cron démarre

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter à la communauté HUMAGO pour laisser un commentaire.

La philanthropie selon HUMAGO®

Avoir du plaisir à donner pour aider sa communauté. HUMAGO® est un moyen simple de recueillir des fonds en ligne (crowdfunding) ou d’inscrire vos évènements sans frais pour soutenir votre cause.

Le Cron démarre

À propos

HUMAGO
HUMACOM
Nous joindre
Crowdfunding/Sociofinancement
Offres d'emploi
Publicité
Vie privée
Politique

Le Cron démarre

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires
Le Cron démarre

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter

Le Cron démarre
Le Cron démarre