humago philanthropie

Le Cron démarre

Mur social Infolettre Forfaits Inscription gratuite Connexion

Le Cron démarre

Gregory Charles reçoit la médaille honorifique de la Paix

Publié le lundi 26 septembre 2016

Publié par Marie-Claude Guérin

Grand Montréal

Gregory Charles reçoit la médaille honorifique de la Paix
Gregory, tenant sa fille dans ses bras au moment de recevoir la médaille honorifique de la Paix des YMCA du Québec 2016

Gregory Charles a reçu le 21 septembre, en cette Journée internationale de la Paix, la médaille honorifique pour la Paix des YMCA du Québec 2016 pour son grand engagement envers la communauté.

« La Journée internationale de la Paix est une occasion privilégiée pour se rappeler l’importance que nous accordons au respect des différences, au dialogue, à l’ouverture et à la tolérance. Reconnue parmi les grandes villes du monde les plus sécuritaires, Montréal a fait du “vivre ensemble” un véritable crédo, devenu un mode de vie pour nos citoyens. En cette Journée internationale de la Paix, nous honorons des gens d’exception qui contribuent à rendre notre société plus pacifique, dont Gregory Charles, » affirme le maire Denis Coderre.

Chanteur, musicien et animateur, Gregory Charles a notamment mis sur pied le Mondial choral de Laval qui a réuni des dizaines de milliers de spectateurs. Gregory a également lancé l’émission télévisée Virtuose qui présente de jeunes talents canadiens en musique classique. Artisan de la paix, Gregory Charles parcourt le monde et partage, à travers son travail professionnel et communautaire, son amour de la musique, de l’éducation et des jeunes. En 2016, il a été nommé Officier de l’Ordre du Canada et vient tout juste d’être récompensé avec un troisième prix Gémeaux.

Gregory Charles a été honoré à deux reprises cette journée : à l’heure du diner à l’Hôtel de Ville de Montréal et au Gala du YMCA en soirée, au Parquet-Centre CDP Capital. J’ai eu la chance de découvrir un autre côté de Gregory, soit l’être humain et le philanthrope loin du show-business et des projecteurs. Son message de paix et d’engagement venait du fond du cœur et a fait vibrer la salle d’émotion.

À l’hôtel de ville, Gregory confirme son amour pour les jeunes. Il prend la parole remplie de sincérité.

« Je me retrouve exactement à l’âge moyen du Canadien, exactement l’âge pour avoir des parents vieillissants et malades et j’ai l’âge d’avoir des enfants qui grandissent. Je ressens d’énormes responsabilités. Si on n’est pas capable d’entendre et de s’occuper des gens qui sont devant nous et qui ont consacré leur vie à la santé de notre ville, notre province, notre pays, notre environnement, on n’est pas en train de faire une marche vers la paix. Et c’est pareil si à l’autre bout du spectre, on n’est pas capable de faire tout ce qui peut être fait pour garantir qu’aucun “Mozart”, ou tout enfant qui a des ambitions et des espoirs, ne soit assassiné dans nos écoles. Tous les gestes que l’on pose sont extrêmement importants. Présentement, j’ai décidé de retourner enseigner dans six écoles de la grande région de Montréal. Et ce matin, une étudiante me demande : “Vous allez passer les 14 prochaines semaines à venir nous voir. Combien de fois vous pensez vous faire remplacer par quelqu’un d’autre, étant donné votre horaire chargé ?” Et je lui ai répondu : “Je vais être là parce que c’est extrêmement important pour moi.” Après ma réponse, la jeune étudiante est venue me prendre dans ses bras et m’a dit : “MERCI !” ». Pour écouter sa réponse touchante à l’étudiante, cliquez sur l’enregistrement sonore.

 

 

Après son allocution, Gregory s’est installé au piano pour chanter la paix.

 

En sortant de l’hôtel de ville de Montréal, Gregory signe la pétition vivante afin de promouvoir l’harmonie sociale et la non-violencemise en place par l’organisme LOVE/VIVRE SANS VIOLENCE en cette journée internationale de la Paix.

Depuis 30 ans, les YMCA du Québec décernent des médailles de la paix. En soirée, nous avons appris que cette année, les sept lauréats travaillent notamment à contrer la cyberintimidation, utilisent le théâtre pour susciter un dialogue, luttent contre la violence conjugale, favorisent l’intégration professionnelle de nouveaux arrivants et créent des espaces d’apprentissage, que ce soit par le jeu, le hockey ou la musique pour les jeunes au Québec.

Avant de remettre la médaille à Gregory Charles, les YMCA–Québec lui avaient préparé plusieurs surprises : il y a eu d’abord la présence de Bernard Derome, puis les gagnants de l’émission Virtuoses sont venus faire une prestation, ainsi que Marc Hervieux. Il y a aussi eu un message personnalisé diffusé par vidéo du premier ministre Justin Trudeau, qui est allé à la même école que Gregory.

Gregory, tenant sa fille dans ses bras au moment de recevoir la médaille honorifique de la Paix, prend ensuite la parole.

« Il y a un quart de siècle, j’ai eu la chance de rencontrer Nelson Mandela, qui m’a dit : “The business of peace is anything but peaceful!”. Il m’a ensuite entretenu de plein de choses. Si on veut la paix, il faut agir, il faut s’opposer, il faut marcher. J’ai eu la chance plus tard de faire une entrevue avec Albert Jacquard, qui m’a dit que le seul remède contre l’injustice et la violence est l’écoute. La même année, j’ai aussi eu la chance de rencontrer Buzz Aldrin, un des seuls êtres humains à être allé dans l’espace et je lui ai demandé : “Quand on est dans l’espace et on voit la terre, qu’est-ce que ça donne comme impression ?” Il m’a répondu : “La planète nous parle ! Elle nous dit WELCOME !” Maintenant, avec l’âge, je me rends compte que toutes ses interventions ont un sens ! Je suis extrêmement honoré de recevoir ce prix et je me sens très privilégié. »

Pour connaître les médaillés de la Paix, visitez www.ymcaquebec.org

Du 1er septembre au 8 octobre, vous pouvez assister à plus de 15 activités mises en place par le Réseau des donateurs de la paix créé et mise en place par Brian Bronfman. « À Montréal, Ville de la paix, nous jouissons d’un niveau d’harmonie sociale dont nous devrions être fiers — et qui est d’autant plus extraordinaire vu la grande diversité de cultures et de confessions qui se côtoient quotidiennement dans notre ville. »

Pour connaître la programmation, cliquez sur ce lien

Saviez-vous que c’est en 1981 que l’Organisation des Nations Unies décidait de nommer le 21 septembre Journée internationale de la Paix (JIP) ? C’est depuis l’occasion de souligner et d’encourager le développement d’initiatives visant à faire de notre société un milieu pacifique et harmonieux.

Envie d’aider au développement du potentiel des jeunes du Québec ? fondation@ymcaquebec.org

YMCAquebec.org

Laisser un commentaire

Veuillez vous connecter à la communauté HUMAGO pour laisser un commentaire.

La philanthropie selon HUMAGO®

La Fondation HUMAGO® a pour mission première de développer la culture philanthropique chez nos jeunes d’aujourd’hui, de demain et d’après-demain. Elle entend promouvoir, encourager et développer l’engagement social auprès des citoyens pour imaginer ensemble un monde meilleur.

Communauté

Individu
Forfaits
Collaborateur
La Communauté HUMAGO
Radio
Nos partenaires
Le Cron démarre

Suivez-nous

Page médias (logos)
Infolettres (archives)
Infolettres (s'abonner)
On parle de nous
Facebook
Twitter

Le Cron démarre
Le Cron démarre